Menu

Gorlak

GORLAK

Les Gorlaks ont longtemps été, en termes de puissance et d’influence, les égaux des Hastanes. Les deux civilisations ne cessèrent de s’entretuer, déclenchant guerre sur guerre durant des siècles. Compensant leur manque flagrant de tactiques militaires et de coordination, les Gorlaks utilisent majoritairement la force brute, la ténacité et la pugnacité au combat pour remporter la victoire. Malheureusement, par le passé, leurs tentatives d’invasion des terres impériales se soldaient par un échec, échouant toujours très près du but fixé.

L’Histoire aurait pu se répéter inlassablement jusqu’au ténébreux jour communément appelé « Jur du Grund Boom! ». Cette journée marqua un tournant pour la plus violente et sanguinaire race de Terra. Une organisation regroupant majoritairement des Hastanes et des représentants d’autres peuples vola un puissant engin explosif aux Kardars et le détourna de sa réelle utilisation pour l’introduire en plein Luk’Maar. La bombe au mithril ravagea la quasi totalité de Luk’Maar et tua sur le coup plus de la moitié de la population. Le peuple des Kardars fut pris comme deuxième responsable direct et paya cet « affront » en subissant plusieurs raids meurtriers.

Depuis ce tragique événement, les différentes tribus se sont regroupées dans la nouvelle cité fortifiée et instituèrent le culte d’Orgol en tant que culte obligatoire. Ils continuèrent à travailler afin que la Horde retrouve sa dorure perdue en étendant de nouveau, par la violence, son territoire. Malgré son affaiblissement notable, cette Horde meurtrie, mais combative, ont su rester redoutés par la plupart des peuples.

POLITIQUE

La hiérarchie Gorlak a quelque peu évolué à la suite au rassemblement de toutes les tribus dans l’enceinte de Luk’Maar.

Comme dans le passé, le Chef Gorlak a les pleins pouvoirs sur la Horde, excepter le corps Chamanique, le Seigneur Chaman s’en occupant. Par contre, le rassemblement des tribus a modifié le paysage politique de la race et au lieu d’avoir un seul groupe de Gorlaks soudé entre eux, elles ont créé des tensions internes et un esprit de compétition pour le contrôle des différentes activités et territoires de Luk’Maar, ainsi qu’une perpétuelle course à la reconnaissance du Chef en place, cette reconnaissance procurant des avantages certains. Le chef Gorlak donne aux tribus une grande liberté d’action et les laisse régler leurs différends et problèmes entre elles, mais reste attentif à toute initiative, s’assurant qu’aucune guerre ouverte n’éclate ou qu’aucune tribu ne menace la Horde dans son intégralité. Ceux qui transgressent cette règle établie s’exposent aux punitions réputées atrocement violentes et sanguinaires de celui-ci. Il est également à noter qu’un Gorlak faisant le choix de ne rejoindre aucune tribu se ferme les portes de l’évolution sociale et restera un peon.

Pour éviter un chaos total dans la guerre que se livrent ces tribus, le chef de la Horde a fixé des règles de conduite :

  • Chaque tribu est dirigée par un Demi-Chef nommé par sa tribu de la manière qu’elle le souhaite.
  • Chaque Demi-Chef est conseillé par le Chaman unique de sa tribu pouvant être épaulée de plusieurs apprentis.
  • Chaque Demi-Chef peut également être entouré d’un ou deux Bourreaux qui le protégeront et exécuteront les sentences qu’il énoncera.
  • Le reste de l’organisation est au libre choix de chaque Demi-Chef.

En cas de décisions importantes, le Chef et les Demi-Chefs ont tendance à réunir le Conseil Chamanique pour connaître leur avis et indirectement pour eux, l’avis d’Orgol lui-même. Cette pratique donne beaucoup d’importance et de pouvoirs au le Seigneur Chaman.

PHYSIQUE

Les Gorlaks ont une peau épaisse de couleurs variées passant de verdâtres à grisâtres . Leur anatomie leur confère des doigts griffus et des traits de visage grossiers. Leur mâchoire inférieure est plus prononcée et garnie de canines proéminentes ce qui leur donne un air féroce, bestial et constitue la cause de leur mauvaise prononciation. Ils sont solides comme le roc et forts comme des bœufs, extrêmement résistants aux conditions climatiques, à la chaleur comme au froid, ils s’adaptent à toutes sortes d’environnements. Leur taille varie de 1,50 m à près de 2,00 m pour les plus imposants, pour un poids légèrement supérieur à celui d’un humain de même gabarit. Les femelles sont légèrement plus petites et moins corpulentes que les mâles.

TRAITS

Les Gorlaks sont des chasseurs sans merci qui ont conquis plusieurs petites contrées, mais la terre mère est bien celle de Luk’Maar. Ceux-ci ont l’instinct très développé et finissent rapidement par s’habituer à leur territoire. Avec le temps, leur teinte de peau évoluera vers un ton représentatif de la région où ils furent. Bien qu’aujourd’hui, la horde vit principalement à Luk’Maar, on remarque encore l’empreinte génétique des ancêtres selon la région de ces derniers.

Le nord, le sud, l’est et l’ouest ont été explorés par ces anciens grands guerriers et cela a affecté leurs mentalités, actions, traits et intérêts, en influençant par le fait même leurs descendances.

Précis, explorateur, calme & traditionaliste.

Lorsque nous entendons parler du nord, nous entendons généralement parler du froid, là où l’hiver glacial est sans répit. La plupart des descendants des Gorlaks qui appartenaient au nord ont le teint de peau grisâtre, presque blanc. Ceux-ci semblent souvent pencher vers un tempérament plus calme, plus distingué et plus posé. Ils vont penser avant d’agir et préparer leurs déplacements et chasses avec une immense précision.

Colérique, direct, courageux & simple.

Que dire de leurs antagonistes du Sud. Les descendants de ces Gorlaks qui ont vécu dans les montagnes et déserts ont une teinte de peau plus charbonneuse. Ils représentent la passion et le feu ardent du soleil. Plus colériques, plus enragés et plus à l’assaut lors des bastons, ceux-ci sont cruels et sans pitié. Ils suivent leurs instincts et agissent sans allouer de temps à la diplomatie, telle est la mentalité du sud.

Discret, introvertie, intelligent & patient.

N’oublions pas les large étendue forestière et marais de l’ouest. Ces marécages et étendues vertes nous font rêver! Les descendants des Gorlaks de l’ouest se fondent dans leur élément et ont pris l’habitude de s’y camoufler. Ils arborent une peau plus verte, ce qui est un aspect physique très important lorsqu’ils traquent leurs proies. Ces Gorlaks sont souvent plus sournois et fourbes que leurs frères, ils ont pour particularité de rester en retrait et d’observer. Leur savoir est leur force première.

Festoyeur, extravertie, grand parleur & désinvolte.

Les terres arides et sèches de l’est, celles qui représentent la fortune et la notoriété, est l’endroit ou les Gorlaks à la peau plus beige résidaient. Les descendants de ceux-ci ont une tendance plus diplomatique; il n’est pas rare de les voir négocier et festoyer avec d’autres tribus. Les descendants des  Gorlaks de l’est sont plutôt ouverts d’esprit et ont tendance à accepter la différence un peu plus naturellement. L’inaction n’est pas tolérable pour eux.

COUTUMES

La loi du plus fort, du plus puissant, du dominant, ainsi que la violence omniprésente, cimente la société Gorlak. C’est pourquoi toute bonne coutume de la Horde doit mettre en avant au moins un élément parmi la violence, le sang ou la dominance. C’est d’ailleurs dans ce désir de supériorité que réside la haine des armures de métal, considérées comme une protection pour les faibles. Leur confiance est plutôt placée dans leurs armures d’os, symboles de faits d’armes et de virilité. Chaque action considérée comme sommaire ou anodine devient une course à la victoire et à la reconnaissance. Lorsqu’un ordre est donné pour que la race chasse de quoi se nourrir l’hiver prochain, les tribus trouvent là une opportunité de se démarquer et de prouver leur efficacité et leur suprématie sur toutes les autres.

Les tribus, quand elles ne sont pas sous l’influence des différents Chefs, sont soumises aux Chamans. Ils sont les représentants du Chef de la Horde et transmettent ses croyances et lois par le biais de rituels à saveur de sang ainsi que par différents sacrifices. Les Chamans, véritables éminences grises du pouvoir sont aussi intelligents que leurs congénères sont forts. Ils possèdent une forte influence dans la Horde et un conseil finement tourné et formulé sera le plus souvent suivi. Ce sont eux qui possèdent le réel pouvoir et constituent un garde-fou à l’autodestruction des Gorlaks.

En tant que fiers bagarreurs, les guerriers organisent régulièrement des compétitions dans l’arène de Luk’Maar pour prouver leur capacité au combat, pour une femelle ou tout simplement pour le prestige. Remporter une victoire est une sensation que tout Gorlak recherche et essayera d’atteindre par tous les moyens.

Les jeunes Gorlaks ne sont pas élevés directement par leur mère, mais par les femelles plus âgées. Une fois entrés dans leur neuvième année, ils rejoignent la caste des péons, caste que peu d’entre eux quitteront.

ROLE PLAY

Les Gorlaks forment un peuple très renfermé sur lui-même, territorial et de nature agressive envers l’extérieur. Les différentes tribus existantes ayant répondu à l’appel du sang et de la vengeance de la Horde, s’aventurer sur les terres de celle-ci est maintenant un acte considéré comme suicidaire.

Parmi les tribus, deux courants s’affrontent : l’un croyant que la chute de l’Empire n’est plus qu’une question de temps et d’efforts, l’autre rejetant cette hypothèse à jamais et proclamant que les grands jours de conquête font définitivement partie du passé. Quoiqu’il arrive, chaque tribu et chacun de ses membres agissent toujours pour le bien de la communauté. Ainsi un Gorlak ne tuera jamais l’un de ses congénères, préférant l’humilier publiquement et se valoriser auprès des autres. Un Gorlak mort est un Gorlak inutile et un Gorlak devenu inutile est un manque, un affaiblissement de la Horde. Au contraire, un Gorlak vivant, mais humilié aura la rage ainsi qu’une puissante envie de vengeance, ce qui décuplera ses capacités et augmentera ses chances de vaincre. Malgré cela, les combats à mort existent encore en tant que tradition, mais ne doivent être réalisés que pour des occasions spéciales comme un combat entre deux mâles dominants et occupant une place importante en Luk’Maar ou encore pour une femelle ayant beaucoup de valeur.

Un Gorlak tentera toujours de régler les problèmes de la manière la plus directe qui soit, ce qui se traduit généralement par l’assaut frontal et basique ou la fuite. Contrairement à ce que pourraient penser les autres peuples, les sanguinaires sont de nature peureuse. L’inconnu crée toujours la peur, une peur poignante puisqu’ils ont tendance à agir selon leur instinct. Bien qu’ils s’en rendent compte, avouer cette faiblesse n’est pas envisageable et un bon Gorlak cherchera toujours à cacher cette vérité par les plus mauvaises excuses possible et une mauvaise foi à toute épreuve. Ils sont également naïfs ce qui, bien souvent, les pénalise.

Les fils du sang adorent également se démarquer des autres par leur richesse, se faire envier et se vanter de leurs possessions est un passe-temps apprécié. C’est pour cela que la majorité brigande les marchands sur les routes ou les voyageurs égarés, traînants proches de Luk’Maar. Certains groupes bien organisés étendent leur terrain de chasse à la totalité du territoire parcourable sans danger ou risques trop importants et font régner, par la même occasion, la terreur sur les landes de Terra. Chaque Tribu est obligée de verser une part de ses richesses au Chef en place, mais la valeur de ce « don » est toute relative puisque dans la société Gorlak c’est l’objet le plus brillant, le plus voyant qui vaut le plus cher. Ainsi un collier en simple métal réfléchissant le soleil vaudra plus cher qu’un tas de pièces d’or. En plus de ces richesses et constituant une tradition des plus anciennes et respectée, les trophées occupent une place importante dans la société. À première vue, on pourrait considérer ces objets comme totalement inutiles ou insignifiants et pourtant, ils possèdent une symbolique très forte.

Ce sont des objets acquis lors de quêtes, aventures ou combats épiques qui retracent le passé de leur possesseur et il n’est pas rare d’entendre un guerrier raconter l’histoire de l’un de ses trophées devant le feu de Luk’Maar ou de voir ce même guerrier se balader recouvert de ceux-ci et s’en vantant à chaque instant. L’aspect, la couleur ou la forme n’ont guère d’importance, comparée à l’histoire qui y est liée. Parfois, ils s’y attachent tellement qu’ils lutteront jusqu’à la mort pour les préserver.

ATTRIBUTS

Force: 95

Dextérité: 90

Intelligence: 90

Constitution: 95

Sagesse: 90

LANGAGE

Bonjour: Ghuk 
Aurevoir: Parth 
Merci: Danke
Positif: Dabou 
Négatif: Douba 
Ami: Marhr

VILLE

Luk’Maar

VALEURS

Fierté
Félon
Orgueil
Brute
Réfléchi
Individualiste
Camaraderie
Lubrique
Bataillard
Fanatique

RELATIONS

Daelwenas  – Mauvaise

Drakans  – Neutre
Hastanes  – Mauvaise
Kardars  – Neutre
Kheijans  – Neutre
Mortanyss  – Bonne
Nalkiris  – Mauvaise
Nargoliths  – Bonne
Nébulix  – Neutre / Mauvaise

 

EXEMPLES DE NOM

Homme

Aguk, Almthu, Bargulg, Bandagh, Carguk, Cukgilug, Egharod, Farghed, Fozhug, Garekk, Gorlag, Haguk, Kegth, Knaraugh, Krouthu, Nakgu, Oakgu, Olodagh, Orgha, Rurbag, Spoguk, Traugh, Urg, Woglug

Femme

Abghat, Argha, Bilge, Brougha, Dakgorim, Drigka, Drutha, Eggha, Gnadug, Guag, Ig, Kahigig, Knurigig, Kurmbag, Nulgha, Olaugh, Pakgu, Prutha, Sugha, Toghat, Ughat, Urgan, Wokganit