Menu

Daëlwena

DAËLWENA

Nés sous Solicia, lune de vie et de création, et perçus comme les enfants de Lysaelle, régente de l’ordre naturel, les Daëlwenas sont de cœur et de culture au service de la nature et l’équilibre. De taille respectable, leur silhouette svelte, leur pigmentation aux couleurs des feuilles d’été et leurs oreilles pointues les différencient de la plupart des humanoïdes de Terra. Citoyens d’Ilidelwis, cité bâtie en harmonie avec la nature au centre d’une forêt sacrée, ils tentent de vivre en symbiose avec la faune et la flore du monde.

POLITIQUE

Les Daëlwenas fonctionnent en théocratie. Un conseil de sages, gardiens des préceptes de mère Nature, écoute les signes mystiques qui désignent les élus. Dans l’enceinte sacrée du Ya’manke, berceau du culte de Lysaelle, ils subiront des épreuves. En cas de réussite, il y aura élection et le peuple devra choisir entre le leader actuel et les élus du conseil.

Un Sinwë (Lumière d’étoile, guide) Daëlwena fait office de guide pour le peuple et de dirigeant pour Ilidelwis. Il tranche les débats ayant cours dans l’enceinte du forum et s’occupe des questions de gouvernance de la forêt éternelle. Le conseil des sages encourage les Sinwës à s’entourer de personnes de confiance afin de ne pas s’effondrer sous la charge imposée par ce rôle.

En situation de crise, un Sinwë peut obtenir du conseil la levée des débats. Il deviendra l’unique décisionnaire afin de guider les siens avec célérité et bienveillance dans la tourmente. Advenant une perte de confiance, un vote unanime du conseil des sages provoquerait sa destitution immédiate. Advenant l’absence du Sinwë, le conseil s’occupera de la gouvernance du peuple et de la cité.

Cette façon de gouverner, bien ancrée dans les mœurs Daëlwena, reste relativement récente. Jadis, le peuple plaçait son destin entre les mains des Yaara, avatars de sagesse et d’équilibre. Cette caste noble dirigea les Daëlwena pendant la plus grande partie de leur histoire. La mort de Tyraliel, dernier Sinwë Yaara, provoqua le déclin de la caste. Les Daëlwenas de l’époque lui reprochèrent un immobilisme dangereux. Les décisions nécessaires à la protection de l’équilibre tardaient à venir, et le peuple redouta un déséquilibre en faveur du Zhel. Ils se réunirent lors du premier forum et, après un long débat, renièrent les Yaara afin de prendre le contrôle de leur destin.

PHYSIQUE

Généralement plus grand qu’un humain, leur taille svelte favorise l’endurance à la force brute. Leurs oreilles se terminent en pointe et la pigmentation de leur peau rappelle le feuillage des forêts l’été. Ils portent une attention particulière aux apparences et adopteront une tenue à la hauteur de la tâche à accomplir. Leurs vêtements adopteront les couleurs de la saison en cours et seul le noir, couleur réservée à la mort et au malheur, sera évité dans les tenues journalières.

CULTURE

Certains prétendent que les Daëlwenas sont les enfants de mère Nature. Incarnation vivante de son désir de protection de l’ordre naturel. Quiconque contemple un Daëlwena dans son quotidien doute rarement de cette histoire. Chaque geste posé est fait en symbiose avec l’ordre naturel. La chasse sera faite afin de contrôler les populations et la coupe de bois avec l’intention de laisser les jeunes pousses s’épanouir. Un Daëlwena dansera dans le chaos de la vie sauvage, entre consommation et protection afin d’être un membre à part entière de l’écosystème du monde. Ils soulignent les jours qui passent par des rituels, souvent discrets, honorant Lysaelle et ses créations.

Le passage des saisons est marqué par des fêtes et des rituels. Au printemps, les Daëlwenas organiseront une vaste célébration afin de souligner le renouveau et le début d’un cycle. L’art est pour ce peuple une façon d’exprimer sa créativité et d’honorer la vie. Chaque forme artistique est respectée. Pour eux, l’expression de la créativité permet de vivre intérieurement la valse sauvage de la faune et de la flore. Bien qu’une grande longévité offre patience et sagesse, les forces du Yen influencent le cœur des Daëlwenas. Ils désirent plus que tout ressentir les mouvements perpétuels de la nature et de son cycle.

ROLE PLAY

Les Daëlwenas se perçoivent comme les bergers de la nature. La grande mission, la protection de l’équilibre, vise la préservation de l’ordre naturel créée par Lysaelle.

Fraternels, ils perçoivent les autres Daëlwenas comme des frères et sœurs et n’hésiteront jamais à offrir de l’aide. Dotés d’une longévité impressionnante, ils arrivent à percevoir les mouvements du monde au-delà du présent. Patients, ils préfèrent les débats et l’effort commun aux actions impulsives. Philosophes, ils chercheront à comprendre le monde qui les entoure afin de mieux le servir.

Bien que réfléchis et posés, ils n’hésiteront pas à prendre des mesures drastiques afin de protéger l’équilibre. Un amour profond de la nature les guide, et ils sont parfaitement capables d’être aussi imprévisibles et impitoyables que la déesse qu’ils vénèrent.

Cette obsession filtre le sens des priorités des Daëlwenas. Les conflits qui n’affectent pas l’ordre naturel trouvent chez eux une oreille distraite et désintéressée.

Malgré leurs bonnes dispositions et une évidente joie de vivre, ils montreront parfois un visage plus posé et distant devant les inconnus.

PYRAMIDE DES ÂGES

De 0 à 30 Ans – L’enfance du Daëlwena

Jusqu’à 14 ans : Enfance normale; le personnage ne se préoccupe pas de ce qui se passe à Ilidelwis, il joue, s’amuse, etc.

De 15 à 30 ans : Une étape fondamentale dans la vie d’un Daëlwena : l’éducation. Arrivé à cette période de sa vie, l’adolescent découvre peu à peu l’histoire de son peuple, les anciens lui enseignent les valeurs inhérentes aux Daëlwenas.

De 31 à 70 ans

Il réalise sa véritable place vis-à-vis de la nature, pourquoi il vit, etc. Il prend conscience de ses aptitudes et de ses gouts. Ce qui lui donne l’envie de se diriger vers une spécialisation (les classes). Son éducation se poursuit, mais il est jugé apte à penser par lui-même et d’agir de façon autonome. Il s’améliore dans l’art qu’il a choisi de suivre sous le regard bienveillant et constructif de ses frères et sœurs. Il assiste aux réunions du peuple, la sagesse reconnue de la voix des enfants fait que s’il désire prendre la parole, il est écouté au même titre que tous les Daëlwenas. Son caractère s’affirme également durant cette période

De 71 à 99 ans

Pleinement conscient de sa vie et de ses buts, le Daëlwena prend une place de plus en plus active au sein de la société.

De 100 à…

100 ans : L’âge de la transition adolescence/adulte.

ATTRIBUTS

Force: 90

Dextérité: 95

Intelligence: 95

Constitution: 90

Sagesse: 90

LANGAGE

Bonjour: Aiya
Aurevoir: Namarie
Merci: Hanta
Positif: Uma
Négatif: Uum
Ami: Andil

VILLE

Ilidelwis

VALEURS

Haine du fer
Protecteur d’Ilidelwis
Xénophobie
Extrémiste
Familial
Sagesse
Mystique
Respect de la vie
Art et finesse
Traditionnel

RELATIONS

Drakans – Bonne
Gorlaks – Mauvaise
Hastanes- Bonne
Kardars – Neutre
Kheijans – Neutre
Mortanyss – Mauvaise
Nalkiris – Bonne
Nargoliths – Mauvaise
Nébulix – Bonne

EXEMPLES DE NOM

Homme

Annhir, Belwain, Celeil, Celethir, Daenion, Earril, Eldaphin, Ellafinwe, Elphin, Eoltan, Feaandil, Linael, Avanor, Belthil, Caradh, Celeth, Ercalen, Erendil, Edaime, Edhel, Laurelin, Lindir, Alissar, Melindar, Meneluin, Isimar

Femme

Ardomiel, Arerodel, Arthien, Beruthiel, Celedwa, Celewen, Celestia, Eilihil, Elemiel, Fimbrethil, Niewen, Sirinniel, Unille, Alindale, Aldenie, Alduya, Anarima, Andeta, Armiatea, Iltendia, Iliamenia, Kyerma, Lainwa, Lalaetia, Lantarena, Lindelea, Lindenea, Liremia , Marianea, Maricelia