Menu

Genèse

LE NOUVEAU MONDE

Le nouveau monde

Dans un petit village Hastane perdu dans les prairies vertes des landes de Terra se racontait une histoire, pas n’importe laquelle, l’Histoire du Monde. Son conteur, un vieillard, s’adressait aux enfants du bourg depuis son tas de cageots au coin d’une ruelle.

Il y a très longtemps existait une belle et prospère planète sur laquelle beaucoup de peuples vivaient. Ils coexistaient au travers de grands royaumes jusqu’à ce que ce monde approche de la fin de son histoire. Toutes les créatures pensantes se réunirent en une gigantesque assemblée à laquelle les dieux se joignirent également. En effet, ils se trouvaient face à l’inéluctable disparition de leur monde…

Afin que leur histoire ne sombre pas dans le néant, ils décidèrent de sauver chaque espèce ; humanoïdes, animaux, insectes, plantes, minéraux. Pour transporter cela, ils envisagèrent de créer un contenant capable de voyager à travers l’univers, il ressemblait à un bateau naviguant sur un océan sans fin. Les plus grands mages et les inventeurs tentèrent de construire ce surprenant navire, mais ils échouèrent. Le temps jouait contre eux et le soleil menaçait d’évaporer leur planète dans moins d’une année. Toutes les tentatives pour quitter la planète furent désastreuses si bien que les habitants se résignèrent à assister, impuissants, à la fin de leur monde. Zhel Yen Xuan, un énorme dragon d’or, ne put accepter ce destin. Il alla voir les dieux, et l’un d’eux trouva une nouvelle idée : Zhel Yen Xuan deviendrait le récipient de vie.

Les dieux transformèrent toutes les créatures et choses existantes en énergies, puis ils les fusionnèrent dans le corps du Dragon d’Or. Afin qu’il puisse voyager dans le vide, sans besoin d’aucune ressource, tous les dieux se sacrifièrent en lui donnant la totalité des pouvoirs divins. Malheureusement, les dieux omirent de détailler, avant leur sacrifice, la tâche qui incombait au grand dragon. Le temps pressait et le jour de la fin du monde, la planète était vide de toutes énergies. Zhel Yen Xuan s’envola jusqu’aux étoiles et regarda une dernière fois sa planète. Le soleil devint rouge vif et explosa, pulvérisant tous les astres qui gravitaient autour de lui. La puissance de cette explosion projeta le dragon au fin fond de l’univers, si bien qu’il se mit à errer dans l’infini…

Le temps et l’espace déroulèrent un manteau d’étoiles devant le dragon qui perdit lentement ses repères, au point de ne plus discerner la mesure du temps. Le tourment commençait à le gagner, car il oublia également sa raison d’être, mais tel n’était pas son rôle. Ce qui avait été décidé par les dieux fut établi. Les énergies s’agitèrent anarchiquement dans le corps du puissant dragon. Le corps de Zhel Yen Xuan irradia d’une couleur intense comme l’or qui sort des fourneaux, puis il s’estompa peu à peu pour laisser place aux flux de magie plus puissants que les torrents déchaînés de toutes les montagnes. Le corps du Dragon d’Or devint l’aube d’un Nouveau Monde. Les forces des énergies le démembrèrent et toutes les parties de son corps, gorgé d’essence magique, formèrent le système tel que nous le connaissons. Ses membres, ses ailes, sa queue et sa tête formèrent les huit lunes qui éclairent nos nuits. Son torse et son abdomen s’agglomérèrent en une gigantesque masse qui forma nos terres. Son cœur s’éloigna de notre monde, projeté par de puissances énergies, et se divisa en trois parties desquelles naquirent les trois Aldens : les soleils qui nourrissent nos champs…

Mais tout ce temps en oubli ébroua la force des dieux. En effet leur pouvoir repose sur la ferveur de leurs fidèles et le temps passé sans prières les avait aveuglés. Plusieurs d’entre eux disparurent et d’autres se livrèrent à des batailles sans but, puisque personne ne les soutenait plus. L’essence de certains dieux avait été préservée, les convictions des autres avaient été altérées, d’autres avaient été assimilés par leurs semblables. Mais chose certaine : les dieux avaient changé.

Le grand Dragon eut beaucoup de difficultés à recouvrer ses forces et, en l’absence des dieux, les mortels ne pouvaient pas exister, alors que les dieux avaient besoin des mortels pour obtenir leurs pouvoirs et leurs consciences. Quand les Aldens firent leur apparition, les reflets lunaires produisirent leur influence, chaque Alden reflétait d’une manière différente sur les lunes, et les rayons forgèrent une nouvelle présence divine. Les dieux ayant conservé suffisamment de force revirent le jour sous l’énergie des lunes, réelles sources de pouvoir divin.

Puis graduellement, les mortels furent réintégrés sur le monde, les dieux prirent certains favoris en intérêt et, en leur prélevant l’énergie nécessaire, recréèrent les corps pour leurs fidèles. La réintégration fut longue, et n’est pas encore complétée. Chaque jour, les dieux donnent vie à des êtres du passé, espérant se créer un fidèle.

Depuis, beaucoup de temps s’est écoulé, certains racontent avoir vu un grand dragon d’or, mais personne n’a pu justifier ces dires ; certains pensent que le dragon créateur contemple son œuvre, peut-être m’écoute-t-il en ce moment, dans ses rêves…